À savoir pour les dégriffages chez le chat

Quelles sont les utilités des griffes?

  • Le chat utilise ses griffes de manière instinctive pour marquer son territoire
  • Celui-ci griffe sur des supports pour des raisons de « toilettage »
  • Le chat utilise aussi ses griffes pour se défendre ou agresser
  • Enfin, les griffes du chat jouent aussi un rôle important dans son déplacement, son équilibre, ses capacités acrobatiques (sens tactile), ses jeux, ses étirements (de la colonne vertébrale par exemple).

La capacité de pouvoir utiliser ses griffes est essentielle pour le chat tant, au niveau physique et que psychologique. Donc, il est important de comprendre que le dégriffage est une procédure chirurgicale où la griffe ET la troisième phalange sont enlevées à chaque doigt. On parle vraiment d’une AMPUTATION !

Comment se fait le dégriffage?

Dégriffage chez les chatsLa griffe fait partie de la troisième phalange et c’est ce détail anatomique que beaucoup de propriétaire ignore en demandant le dégriffage de leur chat. Chez l’humain, c’est l’équivalent de se faire amputer nos bouts de doigts ainsi que nos ongles.

 

Cette intervention se déroule sous anesthésie générale. Comme vous pouvez le constater sur le schéma ci-haut, une phalange (os) ainsi que la griffe, des ligaments et des tendons sont sectionnés ou enlevés lors de cette opération. Ce n’est pas une chirurgie simple et anodine !

Le dégriffage est une intervention mutilante avec des saignements d’après chirurgie importants. Le laser est la meilleure technique car les nerfs sont brulés rendant ainsi cette intervention moins douloureuse. Un bandage compressif est nécessaire pendant au moins 24 heures après l’opération pour éviter les hémorragies. Pendant 10 jours, il faut essayer de réduire l’activité du chat, d’éviter les sauts et la course. Il est important d’utiliser une litière de papier jusqu’à complète cicatrisation. De cette façon, on évitera que de la poussière de litière se glisse au niveau de la plaie et crée une infection locale, ce qui ferait souffrir l’animal encore plus.

 Quelles peuvent être les conséquences physiques?

  • Douleur : Elle sera très importante, voire atroce ; l’animal aura besoin d’une administration postopératoire de produits anti-douleur de type morphine.
  • Présence de fragments d’os : Une amputation mal réalisée pourrait laisser des petits bouts d’os qui empêcheront une bonne cicatrisation (infection).
  • Repousse douloureuse : Des griffes mal « amputées » à l’intérieur de la patte pourraient repousser causant des risques d’abcès et qui va nécessitant une nouvelle chirurgie réparatrice !
  • Hémorragie postopératoire : Une hémorragie post-opératoire pourrait arriver suite à l’opération. Cette dernière augmenterait les risques d’infection.
  • Difficulté dans la démarche : Le chat doit réapprendre à marcher sur une phalange (la deuxième) qui n’est pas destinée à cette fonction. Cela provoque des risques de tendinites.
  • Douleurs lombaires, articulaires et fonte musculaire : Ces problèmes pourraient apparaître au niveau des membres,  des suites de la marche qui n’est plus  digitigrade. Les membres du chat s’affaiblissent.
  • Le nerf radial peut être endommagé durant l’intervention ce qui va causerait à l’animal de boiter.
  • Un défaut de circulation sanguine localement provoquant une destruction de tissus est également une conséquence physique possible due au dégriffage.
  • Une boiterie due à une plaie infectée.
  • Douleurs fantômes : Dues à une croissance anormale des extrémités nerveuses sectionnées et entraînant des sensations douloureuses au niveau des doigts.

 

Quelles sont les conséquences psychologiques?

 Le chat dégriffé se sent diminué ne se sent plus en sécurité. D’ailleurs, la plus grande conséquence psychologique due au dégriffage est  l’ANXIÉTÉ !  

Cette anxiété risque d’engendrer des comportements nuisibles tant pour le chat que pour ses propriétaires :

  1. Malpropreté : Le chat ne veut plus aller dans sa litière car les  douleurs occasionnées  lors de grattage de litière sont pénibles. Cela peut aussi conduire à de l’incontinence urinaire.
     
  2. Agressivité : Envers ses congénères ou les membres de la famille dû à un sentiment d’insécurité, d’infériorité, car il ne possède plus ses organes de défense!
     
  3. Morsure : Le chat compensera par la morsure l’impossibilité de griffer.
     
  4. Changement de comportement : Le chat s’isole, fuit les êtres humains, devient triste et difficilement approchable.

 

Quelles sont les solutions et/ou alternatives au dégriffage du chat?

  • Couper les griffes régulièrement : Une fois  par mois selon les besoins. Nous vous conseillons d’habituer votre chat à la manipulation des griffes et des pattes dès son jeune âge (dans le cas où vous adopteriez un jeune chat).  Si vous ne savez pas ou n’osez pas le faire, demandez à votre vétérinaire ou toiletteuse professionnelle de vous montrer cette simple technique. Vous devez couper la griffe avant la partie rose qui est la veine. Cela empêchera votre chat de faire trop de dommages lors du marquage.
  • Griffoirs et arbres à chat : Il existe différents types de griffoirs et d’arbres à chat.  Il faut s’assurer qu’il soit assez grand et assez résistant. Ce qui est important de retenir c’est qu’il faut apprendre à votre chat à utiliser le griffoir.  Prenez le temps de l’encourager à l’utiliser et récompensez-le lorsqu’il fait une action positive. Il faut que ce griffoir soit un espace d’amusement. Une fois qu’il aura pris l’habitude d’utiliser son griffoir, déplacez-le près des endroits de passage fréquent ou de son aire de repos principale. Les punitions physiques sont mal comprises par le chat et vous renforcerez son anxiété et les griffures de la part de votre animal.
  • Arbre à chat : Les chats apprécient beaucoup ce type d’accessoire et peuvent y passer une grande partie de leur journée. Une fois bien marqués, les arbres à chat deviennent souvent un lieu rassurant pour les chats.
  • Diminution de l’anxiété : FELIWAY (Vaporisateur) : En pulvérisant les endroits de griffures non voulues, cela  déposera des analogues de phéromones faciales qui sont des molécules déposées par le chat lorsqu’il se frotte ou lorsqu’il fait ses griffes. Ce produit va inciter le chat à moins griffer ces endroits et être moins anxieux, car il aura l’impression de les avoir déjà marqués.
  • PROTÈGE-GRIFFES : Ce sont des petits capuchons en plastique que l’on colle sur les griffes et qui les recouvrent. Avec la pousse naturelle des griffes, ces capuchons tombent et doivent être remplacé toutes les 4-6 semaines. Cependant, ce n’est pas un produit destiné pour les chats qui vont à l’extérieur. De plus, dans le cas d’un jeune chat,  la pose fréquente des protège-griffes fera en sorte qu’il les utilisera beaucoup moins au bout de quelques mois seulement.